Un biotope
« Tenir en considération les insectes procure la joie. Se passionner pour l’infiniment petit précautionne d’une existence infiniment moyenne. Pour l’amoureux des insectes, une flaque d’eau deviendra le Tanganyika, un tas de sable prendra les dimensions du Takla-Makan, une broussaille se changera en Mato Grosso. Pénétrer dans la géographie de l’insecte c’est donner enfin aux herbes la dimension d’un monde. »

Sylvain Tesson «  Dans les forêts de Sibérie »

Un Biotope

Depuis qu’il reprend la propriété familiale en 1993, Eric a le souci d’une pratique saine de la viticulture. Les vignes n’ont jamais été désherbées. Il va progressivement mettre en place des méthodes agro-écologiques originales en accord avec ses principes (confusion sexuelle, couvert végétal indigène, utilisation de compost, broyage des sarments, préservation des écosystèmes à proximité des vignes, fauche tardive, etc…).
Le travail du sol est superficiel, avec l’objectif de la préservation du vivant tout en ayant un impact carbone le plus bas possible.
Aujourd’hui, le vignoble se couvre de fleurs au printemps fournissant pollen et nectar aux différents pollinisateurs, abeilles et bourdons, qui peuplent ce biotope original. Près de 200 espèces différentes ont été recensées au Château le Coteau (Projet Phytae , évolution des pratiques vers une viticulture durable).

Les insectes

Les oiseaux

Les fleurs